• jmribault

Éliminer les micro-arrêts

Le constat

Les arrêts courts (les micro-arrêts) sont difficiles à mesurer. Les feuilles de saisie manuelle, même remplies avec minutie, n'expliquent généralement que de 70% à 85% du temps d'arrêt réel* d'une ligne de conditionnement.


Peux-t-on améliorer sa productivité en restant flou sur une part importante de son activité ? Sans doute, mais il arrive un moment où les gains potentiels sur l'analyse de micro-arrêts supplantent ceux qui peuvent être fait sur les autres causes.


Pour notre client, déjà très engagé dans une démarche TPM (Total Productive Maintenance) rigoureuse, il était temps de s'attaquer aux micro-arrêts pour progresser encore.


Le besoin


L'instrumentation lourde des lignes de conditionnement pour piéger automatiquement les micro-arrêts était rapidement mise de coté. Le parc machine était trop divers et trop étendu pour qu'il soit possible de mettre en place une solution adaptée pour un coût raisonnable.


Le projet s'est rapidement orienté vers la mise en place d'une unique prise d'information sur la machine menante de la ligne : un simple comptage des pièces en sortie, associée à un logiciel de qualification des arrêts au fil de l'eau par les opérateurs de production. Lorsque le comptage s'arrête, le logiciel déduit qu'un arrêt est en court et demande aux opérateurs d'en indiquer la cause.


Les résultats


Le mode d'acquisition semi-automatique de True Factory répond à 100%.

- Le déploiement est très rapide : 1/2 journée par ligne de production ;

- La mesure du temps d'arrêt est fiable, car prise directement sur les machines de production;

- La totalité du temps d'arrêt est expliqué ;

- Les usines disposent de tableaux de bord dynamiques complets, intégrant résultats et objectifs sur les arrêts, mais aussi sur leurs indicateurs clés comme le TRS (Taux de rendement synthétique);

©2018 by Géniop. - mentions légales